derniers écrits

derniers écrits

Quelques pages du livre « Derniers écrits » de Jean Feugereux :

4361jf-derniers-ecrits-1

En cette année 1991, il y a exactement cinquante et un ans que j’ai décidé de prendre au sérieux le plaisir que j’avais – depuis l’âge de quatre ans – de dessiner et de peindre.

Dès ce moment les copies ou travaux dits d’imagination ont été mis au rencart au profit de travail d’après Nature et de la découverte de la Nature.

Car, au travers d’objets usuels, ce fût bien une découverte m’apportant chaque jour la preuve que jusqu’alors je n’avais rien vu, rien observé, rien retenu.

J’ai « collectionné » – en dessins – les vases, les assiettes, les bouteilles, les encriers… je me suis battu avec les proportions, les perspectives, les valeurs… et j’ai été un élève appliqué, d’autant plus appliqué que je n’avais aucune habileté de main et que j’étais conscient de n’être pas doué.

Il est évident que le fait de manipuler, de gerber, des sacs de cent kilos toute la journée, de faire des agrès et tous travaux de force (que j’aimais) ne me donnait pas, chaque jour, chaque soir, la légèreté de main nécessaire pour utiliser correctement le crayon ou le pinceau et l’encre de chine. Mais après un quart d’heure, ou plus, de balbutiements, de tremblements, j’apprenais à dominer mieux les outils et j’y mettais alors un bel acharnement, parfois couronné de semi réussites.

Et, mieux que moi, mon maître Renefer savait déceler celles-ci, ce qui constituait un encouragement à poursuivre.

De tâtonnements en tâtonnements j’ai poursuivi, sans savoir (et sans me préoccuper) où cela pouvait me conduire.

Cela me plaisait et c’était l’essentiel.

Le Paysage est venu par la suite. Et dans cette plate Beauce, autour de Janville, je ne voyais rien, je ne sentais rien, susceptible de tenter mon crayon. A cela s’ajoutait la crainte d’être surpris par un quidam Janvillois dans mes premiers balbutiements.

Je cherchais des coins tranquilles, abrités, et j’en oubliais la vraie Nature.

C’est Renefer – encore lui – qui, à l’occasion d’un séjour à Janville, m’a appris à voir… et plus encore à oser.

A partir de là, inséparable de mon vélo (neuf), je sillonnais les rues ou la campagne environnante, le carnet de croquis au creux de la main et à califourchon sur mon engin pour dessiner.

Un peu plus tard, j’adoptais le pliant pour dessiner plus à l’aise sur de plus grands formats et cela me gênait de moins en moins que l’on me regarde travailler.

Il n’empêche qu’aujourd’hui encore je préfère les petits chemins de terre déserts aux places de villages ou aux ports Bretons où il y a foule.

Au peintre, à l’aquarelliste, au graveur, il faut la réflexion, donc la solitude.

En cela, la Beauce me satisfait pleinement.

A l’époque où j’emmenais mes enfants en vacances – donc en Juillet ou Août – je fuyais les quais des ports de Lesconil, Le Guilvinec ou Saint-Guénolé, particulièrement lorsque j’apercevais quatre, cinq « artistes »… ou plus, ayant planté leur chevalet au milieu des curieux. Ils étaient à l’aise, certains recherchant l’amateur susceptible d’acheter leur œuvre.

C’est une chose que je ne sais pas faire et dont j’ai horreur.

A Lesconil, un jour où je me croyais loin de tout et de tout le monde, à l’extrémité du port, au milieu des rochers et à l’abri des dernières maisons, une voix, derrière moi, m’a surpris :

– Alors, Feugereux, tu te caches ?

C’était Ginette Rapp, probablement à la recherche, elle aussi, d’un coin tranquille.

 

(l’usage inhabituel des capitales a été conservé)

Related posts

Jean Feugereux – Janville

Jean Feugereux - Janville

La médiathèque de Janville (Eure et Loir - Beauce) présente une exposition des œuvres de Jean Feugereux sur... Janville. Et ce n'est pas par hasard, tant Janville a compté dans "l'éclosion" de l'artiste Jean Feugereux.Le vernissage de l'exposition est à 11 heures le samedi 19 mars 2016. Et...

Jacques Villeglé à Pont-Croix

Jacques Villeglé à Pont-Croix

nanga.gallery (le siège des éditions nanga et galleg) présente du 19 décembre 2015 au 23 janvier 2016 une exposition de dessins originaux de Jacques Villeglé Je n'avais rien demandé à Jacques Villeglé (trop heureux qu'il est accepté de publier chez Nanga !) quand, au début de l'été, il m'a...

Elisabeth Vigée-Lebrun au Grand Palais

Elisabeth Vigée-Lebrun au Grand Palais

Les femmes sont à l'honneur depuis bien des années, en particulier les femmes peintres. Curieusement Elisabeth Vigée-Lebrun n'est pas de celles qui ont le plus attiré dans cette période de "mise à jour".Elle avait sans doute quelque grands défauts : elle était proche de puissants bientôt...

Leave a comment