les lecteurs

Le lecteur est partout dans la chaîne du livre… et c’est heureux ! Mais certains lecteurs sont un peu trop souvent zappés dans l’autoédition.

L’auteur lui-même est avant tout un lecteur. Il paraît difficile d’imaginer un écrivain qui ne lirait pas, encore plus qui n’aurait jamais lu.

En cours d’écriture, l’auteur se relit et il en fait de même une fois le livre fini. Mais il n’est pas toujours conscient des différents niveaux de lecture. Et il est bien difficile de juger avec pertinence son propre travail.

Dans le monde de l’édition – et une fois le livre accepté après passage devant un éventuel comité de lecture – l’éditeur lit le manuscrit avec deux objectifs. D’abord il doit se mettre dans la peau du lecteur final, en fait de tous les lecteurs potentiels, ce qui lui permettra d’apporter des conseils utiles à l’auteur pour retravailler son texte. C’est son expérience, littéraire mais aussi commerciale, qui lui permet cette approche indispensable du livre en devenir. Il s’attachera également à la structure du récit, à sa cohérence, à ses imprécisions, aux doublons…

L’auto-éditeur ne peut pas faire ce travail seul : même les plus grands écrivains ont besoin de cet œil sur leur texte ! Il pourra y suppléer en faisant lire son manuscrit à son entourage, dans lequel il serait bon qu’il y ait un professeur de français intransigeant, un écrivain expérimenté et d’autres qui ont seulement l’habitude de beaucoup lire et pas peur de dire les choses franchement.

Il y a un autre lecteur, sur lequel je reviendrai parce qu’il est indispensable et qu’il est trop souvent oublié : le correcteur. Il y a quelques petites dizaines d’années, le manuscrit était relu trois ou quatre fois et par des correcteurs différents. Aujourd’hui on se contente souvent de deux lectures. Le correcteur doit repérer les fautes d’orthographes – et il y en a toujours malgré les correcteurs informatiques – mais aussi les accords des verbes, la construction grammaticale… Il est bien rare qu’un ou plusieurs lecteurs amateurs puissent arriver au même résultat. Résultat qui n’est jamais parfait tant la tâche est complexe.

Vous comprenez que si l’auto-éditeur peut faire l’impasse sur la lecture de l’éditeur en « tentant » de le remplacer, il est presque impossible de faire l’impasse sur celles du correcteur professionnel.

Le manuscrit est prêt. Pourtant, lors de la mise en pages des erreurs peuvent se glisser. Il n’est plus vraiment sûr que votre imprimeur s’en inquiète contrairement à ce qui se produisait dans le passé. D’où la nécessité de bien lire, et faire lire, le bon à tirer qu’il vous proposera. Mais pour éviter des frais, il vaudrait mieux que tout soit bien au point avant cette étape.

Il y a encore des libraires qui lisent les livres mais le plus souvent ils se contentent de lire la fiche de lecture proposée par l’éditeur ou même seulement la quatrième page de couverture. Il y a trop de livres mis en vente pour un seul lecteur, les meilleurs libraires ne liront donc que les livres en rapport avec leurs centres d’intérêt.

Enfin, il y a le lecteur final qui s’arrêtera vite de lire votre livre s’il y a des fautes. L’acheteur d’un livre n’est d’ailleurs pas pour autant un lecteur comme en témoignent les nombreux livres plus anciens dont les pages ne sont toujours pas coupées, parfois près d’un siècle après leur publication ! L’acheteur a cependant un gros avantage, il vous donnera le désir (et les moyens) de publier un autre livre et de trouver ainsi de nouveaux lecteurs.

 

Illustration : John Frederick Peto (1854-1907), Vieux papiers, 1894, MOMA, New York

peto-moma-new-york

Related posts

Jean Feugereux – Janville

Jean Feugereux - Janville

La médiathèque de Janville (Eure et Loir - Beauce) présente une exposition des œuvres de Jean Feugereux sur... Janville. Et ce n'est pas par hasard, tant Janville a compté dans "l'éclosion" de l'artiste Jean Feugereux.Le vernissage de l'exposition est à 11 heures le samedi 19 mars 2016. Et...

Jacques Villeglé à Pont-Croix

Jacques Villeglé à Pont-Croix

nanga.gallery (le siège des éditions nanga et galleg) présente du 19 décembre 2015 au 23 janvier 2016 une exposition de dessins originaux de Jacques Villeglé Je n'avais rien demandé à Jacques Villeglé (trop heureux qu'il est accepté de publier chez Nanga !) quand, au début de l'été, il m'a...

Elisabeth Vigée-Lebrun au Grand Palais

Elisabeth Vigée-Lebrun au Grand Palais

Les femmes sont à l'honneur depuis bien des années, en particulier les femmes peintres. Curieusement Elisabeth Vigée-Lebrun n'est pas de celles qui ont le plus attiré dans cette période de "mise à jour".Elle avait sans doute quelque grands défauts : elle était proche de puissants bientôt...

Leave a comment