Lewigue

lewig

(Montereau Fault Yonne, 77 France, 1938 – 13 juillet 2005)

peintre graveur poète

lewigue-5

Né à Montereau-Fault-Yonne près de Moret sur Loing, village aimé des peintres depuis l’Impressionniste Alfred Sisley, et non loin du célèbre village de Barbizon (Millet, Charles Jacque, Barye, Théodore Rousseau, Diaz de la Pena), Jean Marie Lewigue fut, géographiquement, baigné par la peinture de la deuxième partie du XIXe siècle, mais il aborda très rapidement une peinture résolument contemporaine, d’abord riche de matière puis de plus en plus fluide et gestuelle.

lewigue-6

Dans un livre, publié peu après sa mort mais qu’il avait entièrement supervisé, cet ami de Jean Rousselot, Serge Perkowsky ou Tony Valentine est dépeint par le poète Roland Nadaus dans un portrait plein de tendresse et d’admiration pour le peintre, le poète et l’homme : « Cet homme fou de peinture a une machine à tirer des images non seulement dans sa tête – mais dans son grand corps tout entier : s’il n’avait ce regard et ces gestes tendres parfois il pourrait faire peur. […] Il peint par nécessité – je parle de la Nécessité, celle qui fait croire qu’elle s’oppose au Hasard. Précisément, il ne peint pas au hasard – mais encore moins par hasard ! […] Il ne dort vraiment jamais. Alors la couleur des voyelles de Rimbaud : voyez Lewigue. Les correspondances de Baudelaire : demandez-lui le plan de votre métro. Innocence et expérience ? C’est William Blake bien sûr – ou c’est Lewigue aussi ? […] Peintre abstrait, il nous fait ressembler. Ressembler. Car son abstraction n’est pas entassement de concepts fumeux – ni lyrisme gesticulatoire : un portrait, il sait faire, un fil d’eau et sous la neige des arbres à Louveciennes, pas très loin de Jean Rousselot le poètami si proche et si éloigné pourtant : mais cette distance c’est comme l’art du prochain, qui est l’autre de qui ? Car Lewigue est un « signateur » : poète il écrit des poèmes, peintre il peint, ami il aime, citoyen il partage et exige – mais c’est d’abord un scribe, un vrai : de ceux qui signent leurs messages sans mettre leur nom(bril) en avant. »

 

ses écrits

 

Les Editions d’Ecarts (35120 Dol de Bretagne) publient les poésies complètent de l’artiste :

 

Poèsie I, Temps vénéneux, 2005 (prix Poésyvelines 2007)

Poésie II, A Vif, 2008

Poésie III, Exil du Vent, 2008

Poésie IV, Façon de Silence, 2008

 

lewigue-facon

Façon de silence, préface de Jean Rousselot, illustré par l’auteur, A Contre-Silence, Orvault, 1991 (broché, 20 x 13 cm, 40 pages) édition originale

lewigue-echardes

Echardes, illustré par l’auteur, Moraines, Tharon-Plage, 1995 (broché, 10 x 14 cm, non paginé, 20 pages, 3 illustrations en noir) édition originale

lewigue-coupe     lewgue-coupe-gravure

Coupe-cendres, Les cahiers de l’arbre, 1997 (broché, 20 x 14 cm, non paginé, tirage limité à 250 exemplaires numérotés, les 30 premiers avec une gravure originale en couleurs) édition originale

lewig_ombre

Ombre portée, illustré par l’auteur, Moraines, Tharon-Plage, 1999 (broché, 10 x 14 cm, non paginé, 16 pages, 2 illustrations couleurs) édition originale

 

A Contre-Silence n°26, novembre 1990 (poèmes, couverture et illustrations de Lewigue)

 

et de nombreux livres d’artistes (parfois en exemplaire unique)

 

ses livres

rousselt1

Jean Rousselot, Poèmes et collages, avec un portrait gravé par Lewigue, Nanga, Villerville, 2002 (broché, 24 x 16 cm, 64 pages, illustrations en couleurs, tirage à 300 exemplaires numérotés) le portrait de l’auteur gravé sur linoleum est signé au crayon sur chaque exemplaire par l’artiste – édition originale – gravure originale signée

lewgue-harambourg

Lydia Harambourg, Lewigue ou un langage pour un monde nouveau, 2001 (broché, 23 x 21 cm, non paginé, 20 pages dont 12 planches couleurs) édition originale

lewigue-nadaus

Roland Nadaus, Lewigue, 2005 (broché, 24 x 22 cm, 48 pages dont 20 planches couleurs et un portrait de l’artiste) édition originale

 

Jean Rousselot, Au propre, Périples, 1975 (illustrations)

 

Jean Rousselot, Parlons peinture, poème – ouvrage manuscrit réalisé à 8 exemplaires, 1976 (illustrations)

 

Jean Rousselot, Mots d’excuse, JVC, 1989 (illustrations)

 

Jean Noël Guéno, Vacances du coeur, A Contre-Silence, 1996 (illustrations)

 

Roland Nadaus, Guérir par les mots, Cadex, 2004 (illustrations)

 

Jean Noël Guéno, L’étoile pour la faim, Gros Textes, 2004 (illustrations)

 

Jean Rousselot, Ordres sans or, Editions d’Ecarts, 2005 (illustrations)

 

Créer, Centre Artistique et Littéraire de Rochechouart, décembre 1979 (4 illustrations pour l’article « Angoisse ou certitude, le drame du poète » par Jean Bouhier)

 

ses signatures ses autographes

 

lewigue-autographe

Related posts

Jean Feugereux – Janville

Jean Feugereux - Janville

La médiathèque de Janville (Eure et Loir - Beauce) présente une exposition des œuvres de Jean Feugereux sur... Janville. Et ce n'est pas par hasard, tant Janville a compté dans "l'éclosion" de l'artiste Jean Feugereux.Le vernissage de l'exposition est à 11 heures le samedi 19 mars 2016. Et...

Jacques Villeglé à Pont-Croix

Jacques Villeglé à Pont-Croix

nanga.gallery (le siège des éditions nanga et galleg) présente du 19 décembre 2015 au 23 janvier 2016 une exposition de dessins originaux de Jacques Villeglé Je n'avais rien demandé à Jacques Villeglé (trop heureux qu'il est accepté de publier chez Nanga !) quand, au début de l'été, il m'a...

Elisabeth Vigée-Lebrun au Grand Palais

Elisabeth Vigée-Lebrun au Grand Palais

Les femmes sont à l'honneur depuis bien des années, en particulier les femmes peintres. Curieusement Elisabeth Vigée-Lebrun n'est pas de celles qui ont le plus attiré dans cette période de "mise à jour".Elle avait sans doute quelque grands défauts : elle était proche de puissants bientôt...

Leave a comment