Serge Perkowsky

Un beau livre sur l’artiste est paru récemment aux éditions Le Chat Noir. Il est signé Dominique Mourre qui, plus qu’un auteur, est le véritable concepteur, de la composition à la mise en pages jusqu’au suivi de la réalisation.

Serge Perkowsky n’est pas à proprement parlé un artiste écrivain, ce serait plutôt un conteur, jamais en retard d’une histoire. Il faut dire que sa vie fut riche en événements et en rencontres de toutes sortes. Ce tourbillon d’anecdotes fait parfois douté de leur véracité. A travers nos nombreuses conversations, je n’ai jamais entendu dans ses paroles la moindre approximation, du moins pour ce que je connaissais. Il est vrai que je n’étais pas berger dans les Pyrénées ou son condisciple à la faculté de Médecine de Montpellier. Au sommet de cette vie pétillante, il faut placer sa proximité avec l’abbé Pierre qu’il aida dans ses activités pendant plus de deux ans.

J’ai dit plus haut que Serge n’était pas un artiste écrivain mais on trouvera dans ce livre quelques pépites de sa plume :

« J’ai eu l’opportunité de naître en 1939. C’était une excellente année pour les Bordeaux, moins bonne pour les petits juifs. »

« Concernant la feuille d’or, j’ai coutume de dire que j’ai toujours peint au-dessus de mes moyens. »

« C’est comme les vendanges, il peut y avoir de bons comme de mauvais crus mais ce n’est pas à moi de le dire. »

« Comment l’abstrait a-t-il surgit dans ma pratique ? Cela apparaît au moment de ma rencontre et du travail avec l’abbé Pierre. Peut-être que la vision abstraite (abstrait : tiré de la réalité) correspond davantage à une quête spirituelle qui, bien sûr, n’a rien à voir avec Dieu, Mahomet ou Vichnou, fantôme-flic inventé depuis quelques siècles pour faire paître le troupeau humain. Et s’entre tuer en son nom !

Dans cette recherche de spiritualité, Serge Perkowsky crée souvent des peintures au format losange. La feuille d’or, le rouge, la feutrine de déménagement sont aussi des caractéristiques de son oeuvre.

Tout l’artiste est présenté avec brio dans ce très beau livre cartonné sous jaquette de 118 pages et au format 27 x 27 cm

 

Illustration : Serge Perkowsky, Sans titre, 2003 (pigment sur toile et feuille d’or, 40 x 40 cm)

serge-perkowsky-2011

Related posts

Jean Feugereux – Janville

Jean Feugereux - Janville

La médiathèque de Janville (Eure et Loir - Beauce) présente une exposition des œuvres de Jean Feugereux sur... Janville. Et ce n'est pas par hasard, tant Janville a compté dans "l'éclosion" de l'artiste Jean Feugereux.Le vernissage de l'exposition est à 11 heures le samedi 19 mars 2016. Et...

Jacques Villeglé à Pont-Croix

Jacques Villeglé à Pont-Croix

nanga.gallery (le siège des éditions nanga et galleg) présente du 19 décembre 2015 au 23 janvier 2016 une exposition de dessins originaux de Jacques Villeglé Je n'avais rien demandé à Jacques Villeglé (trop heureux qu'il est accepté de publier chez Nanga !) quand, au début de l'été, il m'a...

Elisabeth Vigée-Lebrun au Grand Palais

Elisabeth Vigée-Lebrun au Grand Palais

Les femmes sont à l'honneur depuis bien des années, en particulier les femmes peintres. Curieusement Elisabeth Vigée-Lebrun n'est pas de celles qui ont le plus attiré dans cette période de "mise à jour".Elle avait sans doute quelque grands défauts : elle était proche de puissants bientôt...